Ciné Brouillons : J’ai vu «Cloud Atlas»

16 Mar

Lana Wachowski, Tom Tykwer, Andy Wachowski, Tom Hanks, Halle Berry, Jim Broadbent

Pas facile d’écrire sur ce film : le film n’est pas mauvais en soi mais pas à la hauteur de ses ambitions. On s’immerge facilement dans le film à travers 6 histoires se succédant à différentes époques : du passé lointain à un futur très éloigné. Des décors magnifiques et des personnages attachants aident beaucoup à plonger dans ces histoires.

Cependant, Cloud Atlas souffre de quelques (gros) défauts. Je sais que je suis chiant avec la durée mais bordel 3h c’était trop long. OK quand un film le justifie mais là, trop de longueurs. Le récit de 6 histoires est certainement trop ambitieux. « Le mieux est l’ennemi du bien » dit-on. Cloud Atlas est un film qualifié d’intellectuel : comprenez blabla sur le sens de la vie, de la mort, de la liberté, de l’amour, etc. Encore une fois trop de thèmes abordés et du coup, on s’y perd, même si j’ai beaucoup aimé le traitement des différents thèmes.

Au bout de 2 longues heures, la fin tant attendue arrive pour relier toutes les histoires : les thèmes de chaque histoire, de leurs époques et des personnages. C’est là que le film est grand (mais il aura fallu attendre 2h30…).

Sinon, pour une vraie critique ciné par un passionné de cinéma, c’est par ici.

2 Réponses to “Ciné Brouillons : J’ai vu «Cloud Atlas»”

  1. wildgunslinger 17 mars 2013 à 07:44 #

    Assez d’accord avec ce point de vue. Je suis content de lire ENFIN quelqu’un qui commence par « Pas facile d’écrire sur ce film » au lieu des habituels: « Cloud Atlas est un chef d’oeuvre » sans jamais pointer du doigt les défauts ni nuancer le propos parce que des problèmes dans ce film, il y en a et le premier d’entre eux est le manque de liens entre les histoires pendant 2 heures, effectivement. Personnellement, je n’ai rien compris pendant 2h et même à la fin, je ne suis pas sûr d’avoir compris le 1/4 de ce que je devais comprendre…

    J'aime

  2. Thierry Descroix 17 mars 2013 à 17:12 #

    Un film en forme de conte fantastique sur l’universalité des choses et des gens. Un hymne sur le genre humain. Ne pas essayer de tout comprendre ou de tout maîtriser mais plutôt prendre ce film comme il vient et les histoires comme elles sont.
    Ce qui est peut être un peu fatigant, c’est le montage du film qui fait basculer le spectateur tous les 1/4h dans des univers différents.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :